"QU'IL FAIT BEAU CELA VOUS SUFFIT"

Une plongée fictionnelle au coeur de la politique

d’éducation prioritaire.

LECTURE - 17 JANVIER 2022 - THÉÂTRE DE L'ÉTOILE DU NORD (PARIS 18ÈME)

Création 12 janvier 2023

Centre Albert Camus - Issoudun

écriture & mise en scène

Mélanie Charvy & Millie Duyé

 

avec Aurore Bourgois Demachy / Thomas Bouyou / Émilie Crubezy /     Paul Delbreil / Virginie Ruth Joseph / Clémentine Lamothe / Loris Reynaert  et Étienne Toqué 

création lumière Orazio Trotta

création sonore Timothée Langlois

régisseur lumière Gaetan Lajoye

dramaturgie et regards extérieurs Charles Dunnet et Romain Picquart

création costumes Carole Nobiron

scénographie Irène Vignaud

DOSSIER >>> ICI

« Qu’il fait beau cela vous suffit » est une pièce de théâtre documentée, écrite à quatre mains par les autrices Mélanie Charvy et Millie Duyé.

À travers une fiction décalée, la pièce interroge la volonté et la capacité de la sphère politique à réduire les écarts scolaires dûs aux inégalités sociales.Elle est le fruit d’une longue collecte de paroles en milieu scolaire (auprès du personnel éducatif et administratif d’établissements classés en réseaux d’éducation prioritaire), d’ateliers d’éducation artistique et culturelle (en collèges REP), ainsi que d’une recherche sociologique (en lien notamment avec le Laboratoire d’Économie et de Sociologie du Travail de l’Université Aix-Marseille) menés par les autrices pendant deux ans.

- - -

CALENDRIER

- Résidences d'écriture

15 au 22 juin 2021 : résidence d’écriture à la fondation Stavros Niarchos d’Athènes (Grèce)
6 au 18 septembre 2021 : résidence d’écriture au Théâtre dans les Vignes (Couffoulens)
4 au 9 octobre 2021 : résidence d’écriture (Saint Eloy de Gy)

- Résidences plateau

21 au 26 septembre 2021 - Théâtre du Hangar à Montpellier dans le cadre du WARM-UP du Printemps des comédiens

Présentation publique / lecture : dimanche 26 septembre 2021 à 17h au Théâtre du Hangar à Montpellier 

22 Octobre au 5 novembre 2022 : Théâtre Brétigny - Scène conventionnée (91)
7 au 16 novembre 2022 : Théâtre de la Nacelle - Grand Paris Seine et Oise (Aubergenville, 78)
12 au 21 décembre 2022 : Théâtre dans les vignes (Couffoulens, 11)
4 au 11 janvier 2023 : résidence de création à l’EPCC Centre Culturel Albert Camus (Issoudun, 36)

- - -

RÉSUMÉ

À la suite de la prise d’otage de ses élèves par un professeur d’un collège en réseau d’éducation prioritaire (REP), la tension est palpable. De nombreuses manifestations éclatent partout dans le pays : parents d’élèves inquiets, professeurs dénonçant le manque de moyens. Le Ministère de l’Éducation Nationale décide d’agir et met en oeuvre, dès la nouvelle rentrée scolaire, un Grand Diagnostic National de l’Éducation Prioritaire. Dans ce cadre, il nomme, dans chaque établissement scolaire classé en REP, des référents privilégiés qui seront régulièrement
auditionnés afin de penser une réforme de l’éducation prioritaire, au plus près des réalités du terrain.


Violette Tessut, conseillère principale d’éducation depuis quinze ans, est ainsi affectée au collège REP Rosa Parks, au coeur d’une cité HLM. Elle est confrontée dès la rentrée, à des élèves aux parcours scolaires abimés, des équipes usées par leurs conditions de travail, des locaux vétustes.
Elle décide de remettre de l’ordre dans ce collège et use allègrement de son autorité envers les élèves mais aussi ses collègues, non sans heurts. Sa rencontre avec Aleksander, un élève difficile de la 3ème Aragon, la bouleverse et la pousse
dans ses retranchements.


« Qu'il fait beau cela vous suffit » nous plonge, sur un ton décalé, dans les méandres d’un établissement scolaire où violence et misère sociale sont le lot quotidien de celles et ceux qui tentent, malgré tout, de donner à voir des possibles. Quelles réponses la sphère politique pourrat-
elle y apporter ?

- - -

EXTRAIT

« LE PROFESSEUR DE PHYSIQUE-CHIMIE - On se tient ! Tiens ! Vous ? Vous tenez ? Géraldine ? Vous tenez ? Tenir. Je peux pas tenir. Je peux pas. Je peux plus. Peux plus les voir. Plus voir leurs têtes. Ils me rendent fou ! J’en peux plus de leurs têtes de cons ! J’ai envie de prendre leurs têtes de débiles, têtes creuses, de les taper contre la desserte ! Crac ! Le crâne ! Ça casse ! Rien qui va sortir si je les explose ! Rien ! C’est le vide ! Le vide ! Vous comprenez ? C’est vide, là-dedans ! Ça rentre pas. Ça rentre plus. C’est cassé.
Ça me casse. Cassé, je suis cassé de ça. »

 

- - -

Co-productions (acquises) - EPCC Centre Albert Camus (Issoudun), Théâtre El Duende (Ivry-sur-Seine), Théâtre dans les vignes (Couffoulens), Espace culturel des Corbières (Ferrals Les Corbières), Printemps des comédiens dans le cadre du Warm Up (Montpellier), Théâtre Brétigny - Scène conventionnée, Théâtre de la Nacelle (Aubergenville)

Soutiens - Le Département du Cher, Théâtre du Train Bleu (Avignon), Théâtre du Mac Nab (Vierzon), Théâtre Le Luisant (Germigny L’Exempt), Théâtre de l’Étoile du Nord (Paris), Collectif À mots découverts

Texte déposé à la SACD sous le n°000540036