R.E.P

Réflexion sur l'éducation prioritaire 

(titre provisoire)

Prochaine création 2022

écriture & mise en scène

Mélanie Charvy & Millie Duyé

De la (difficile) réduction des inégalités sociales par l’Éducation nationale.

Au croisement du théâtre documentaire, de la fiction et du théâtre politique.

L'ORIGINE DU PROJET

 

Depuis six ans, la Compagnie Les Entichés mène de nombreuses actions de médiation culturelle principalement en Région Centre-Val de Loire dans des classes dites spécifiques : REP, ULIS, SEGPA… 

Nous avons rencontré des professeurs engagés, à l’écoute, combattants.

Ces diverses interventions, la richesse de leurs échanges, l’engagement des enseignants avec lesquels nous avons élaboré des projets, nous ont donné envie d’approfondir notre interrogation autour du système éducatif français réservé aux populations les plus fragiles socialement.

Nous souhaitons créer pour le milieu de l’année 2022 une fiction documentée à partir d’une collecte de paroles en milieu scolaire (primaire, collège et lycée), par le biais d’ateliers d’EAC, dans des établissements classés en REP, RPI et classes dites spécifiques (ULIS, SEGPA) à travers les différents points de vue : de l’enseignant, de l’élève, des parents d’élèves et du système éducatif dans son institution.

 

Il s’agira donc d’une fiction, suivant un fil narratif continu autour de ces questionnement : L’éducation nationale permet-elle l’égalité des chances pour les élèves les plus marqués socialement ? Quelles situations peuvent entraver le développement éducatif d’un élève et ne pas permettre une réduction des inégalités sociales ? Quels débouchés professionnels pour les élèves des milieux populaires ? Quels outils sont mis à disposition des enseignants pour individualiser la transmission des savoirs ? Quelles relations entre le Ministère l’Éducation nationale et les divers fonctionnaires qui travaillent dans les établissements prioritaires et les classes dites spécifiques ?

 

Nous mènerons également en parallèle, comme pour nos précédentes créations, un travail de recherche de documentation (sociologie, films, reportages, romans). 

 

L’intérêt d’amener ce sujet au théâtre vient d’abord d’une volonté de porter sur la scène des écritures du réel, avec l’objectif que le théâtre puisse être un lieu qui donne à voir des représentations du monde.

Il demeure pour nous une sous-représentation de certaines classes dans les représentations artistiques et le choix de parler d’une réalité sociale au théâtre rejoint celui d’en faire un art moins élitiste et plus accessible à tous.

Le théâtre est pour nous aussi un lieu où l’on peut représenter une crise et il nous apparait que les sociologues relèvent l’échec de la réduction des inégalités sociales par le système éducatif chez les plus défavorisés des élèves depuis quelque temps déjà.

Nous entendons beaucoup actuellement sur le sujet, particulièrement sur le malaise du corps enseignant, dont nous souhaitons également parler, mais nous souhaitons aussi et surtout pouvoir écouter et évoquer celui des élèves, auxquels on ne donne pas toujours la parole. Partir d’un travail avec les élèves des classes les plus défavorisées pour écrire cette fiction théâtrale est aussi une volonté d’amener leur point de vue, au théâtre.

CO-PRODUCTION (en cours)

> Théâtre El Duende

> EPCC Centre Albert Camus, Issoudun